Bollywood : le cinéma, ce vecteur essentiel de l\’économie indienne

Sommaire

Que vous soyez cinéphile ou non, vous connaissez très certainement les films musicaux indiens, un genre cinématographique mêlant chants, danse et acting. S’ils sont célèbres et particulièrement appréciés dans leur pays d’origine, ces produits audiovisuels ont également leur lot d’aficionados dans le monde entier. Bollywood, le surnom donné à cette industrie du cinéma musical, représente un vecteur essentiel de l’économie indienne.

Le cinéma indien en quelques chiffres

\'Le

Bollywood n’est rien de moins que la plus grande industrie cinématographique dans le monde, en termes de films produits. Chaque année, ce sont plus de 1600 longs métrages qui sont projetés dans les cinémas indiens, générant ainsi des recettes proches de 4 milliards de dollars. Un record, alors que le prix du ticket en Inde est 14 fois inférieur à celui du ticket états-unien.

Aussi, l’industrie cinématographique indienne détrône largement son homologue américain Hollywood, qui ne compte que 500 films produits par an pour des recettes cumulées d’environ 1,5 milliards de dollars. Si Bollywood ne parvient pas à égaler l’industrie cinématographique américaine sur le plan du marketing ou de la rentabilité, son essor est remarquable et nécessite quelques explications.

Comment expliquer l’essor du cinéma indien ?

Plusieurs facteurs permettent d’expliquer le succès de Bollywood, ainsi que son internationalisation :

  • De plus en plus d’investisseurs étrangers misent sur Bollywood : d’après les prévisions, ce secteur d’activité devrait atteindre un niveau de croissance de 13% dans les prochaines années, grâce à la multiplication des biais de diffusion. De plus, les films tournés en Inde sont traduits dans une trentaine de langues, favorisant ainsi l’export. Voilà qui explique pourquoi les investissements étrangers sont à la hausse. En revanche, l’Inde reste frileuse face aux productions venues de l’étranger.
  • Le développement des multiplexes : en Inde, de plus en plus de salles de cinéma voient le jour, regroupées dans des structures importantes et accueillant plusieurs milliers de visiteurs chaque année. Cette croissance a d’ailleurs engendré une augmentation du prix du billet.
  • Les produits dérivés : Bollywood s’inspire largement des méthodes marketing de son concurrent américain, en proposant sur le marché indien et international des produits dérivés des diverses productions.
  • L’accès facilité aux produits audiovisuels : la démocratisation du câble, du satellite, mais également l’explosion des services de vidéos et de films à la demande participent également à la croissance de l’industrie cinématographique indienne. Les foyers indiens connectés à Internet sont d’ailleurs en constante augmentation. Voilà qui laisse présager un bel avenir pour Bollywood, la source de divertissement privilégiée en Inde.
Retour en haut